Playlist du Collectif MDM IdF n°4 – Janvier 2021 – “Best of 2020” – par François BENSIGNOR

Best of 2020

Voici un choix de douze titres tirés du palmarès de la saison 2019-20 parmi les 30 meilleurs albums élus par le jury de Transglobal World Music Chart.

par François Bensignor

La playlist (titres enchaînés) :

Les douze titres de la playlist :

1 – Lakou Mizik + 79rs Gang feat. Régine Chassagne & Pres. Hall Jazz Band – Iko Kreyòl (Windows 98 Mix)

Fondé à Haïti pour redonner courage aux survivants du tremblement de terre de 2010, Lakou Mizik découvre les connexions musicales avec La Nouvelle Orléans lors de son passage remarqué au New Orleans Jazz & Heritage Festival. L’album HaitiaNola réunit le groupe avec une impressionnante brochette d’artistes emblématique de la capitale de la Louisiane.

2 – Roberto Fonseca – La Llamada (Feat. Gema4)

« Toutes mes influences sont rassemblées ici. Tous les sons, les ambiances qui font ce que je suis aujourd’hui, » explique le fastueux pianiste cubain à propos de son neuvième album, Yesun. Ce titre fait briller la souplesse envoutante du quartet vocal féminin Gema 4, des Cubaines basées à Barcelone.

3 – The Garifuna Collective – Hamala (Let Him Fly)

Les Garifunas sont les descendants des fameux Caraïbes Noirs, Africains rescapés du naufrage d’un bateau d’esclaves recueillis par les Arawak vivant sur l’île de Saint-Vincent. Ensemble ils firent société et combattirent les colons anglais durant un siècle, avant d’être déportés sur les côtes d’Amérique centrale. Ils y ont préservé une culture, une langue et une musique spécifiques, inscrites au patrimoine immatériel mondial de l’Unesco. À Belize, The Garifuna Collective poursuit le prodigieux travail de transmission entamé par leur mentor, le regretté Andy Palacio.

4 – Aziza Brahim – Sahari (official video)

Grandie dans un camp de réfugiés Sahraouis dans le désert algérien, Aziza Brahim perpétue l’héritage de sa grand-mère poétesse et de sa mère chanteuse. Son engagement aux côtés des siens pour la restitution des terres occupées par les Marocains ne faiblit pas dans l’album Sahari. Et d’autant moins depuis que Trump, à la veille du départ, a reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental.

5 –Tamikrest – Awnafin

« Mon vœu le plus cher est de voir hisser ce drapeau désiré. Il unira tout le peuple Kel Tamasheq. Tous pour l’unité faisant de Kidal la capitale (…) Ce jour où mon peuple sera uni. » Telles sont les paroles de cette chanson de l’album Tamotaït.

6 – Asmâa Hamzaoui & Bnat Timbouktou – Foulani

Chez les Gnawa du Maroc, les mâalem (maîtres) femmes se comptent sur les doigts d’une main. Asmâa Hamzaoui (fille d’un mâalem réputé), allie magnifiquement énergie, modernité et musicalité à la tête d’un ensemble exclusivement féminin.

7 – Santrofi – Black and White

Les jeunes Ghanéens de Santrofi remettent au goût du jour le highlife, première musique africaine à s’exporter dès les années 1940 sur les pistes de danse du monde entier. Leur premier album, Alewa, en explore toutes les formes, du son gorgé de soul des rues d’Accra aux torrides guitares 70’s, du côté funk à l’afrobeat.

8 – Antibalas: Fight Am Finish

Dans la galaxie Afrobeat, les New Yorkais d’Antibalas font figure de modèles. En effet, ils constituaient sur scène l’orchestre produisant la musique impeccable de la comédie musicale Fela !, retraçant sur Broadway la légende de la star nigériane. L’album Fu Chronicles, qui célèbre leur vingtième anniversaire, les trouve à la hauteur de leur réputation.

9 – Ballake Sissoko & Baba Sissoko – Sigi Gno GonyaI

Dans l’aire d’influence mandingue, Sissoko est un nom de griot. Ballake et Baba, issus de cette grande lignée qui compte de nombreux musiciens, sont cousins. Adolescents, tous deux ont remplacé leurs pères respectifs au sein de l’Ensemble Instrumental National du Mali. Et c’est à leurs mémoires qu’ils dédient leur album de retrouvailles en duo, Sissoko & Sissoko.

10 – Petroloukas Halkias & Vasilis Kostas

Frontalière avec l’Albanie, la province grecque d’Épire regarde la semelle de la botte de l’Italie. Il s’y développe une musique particulière, dont le clarinettiste Petroloukas Halkias détient la savoureuse langue secrète. Elle est traduite avec virtuosité sur les cordes du “laouto” de Vasilis Kostas, originaire de la même région que le vieux maître, avec lequel il entretient une musicale conversation jubilatoire.

11 – Damir Imamovic: O bosanske gore snježne

Héritier d’une grande famille de musiciens, transportant leur audience au son du “sevdah”, Damir Imamovic perpétue le répertoire qui faisait chavirer les cafés de Mostar et de Sarajevo. Comme la “saudade” portugaise, le mot “sevdah” dérive du terme arabe désignant la “bile noire”. Il est le siège du spleen, de la mélancolie, de l’émotion et de l’amour, que l’enfant de Bosnie distille avec délicatesse tout au long de l’album Singer of Tales.

12 – Aynur Doğan – Hedûr [ Official Video 2020 ℗ & ⓒ ]

Début mars 2020, la diva kurde Aynur Doğan publiait un septième album studio très attendu, que devait promouvoir une intense tournée internationale. Hélas, elle se solda par une succession d’annulations de concerts. Gageons que, comme l’indique le titre de cet album, Hedûr, elle a su « trouver la consolation avec le temps ».

—o—

Playlist du Collectif MDM IdF n°4 – Janvier 2021 – “Best of 2020” – par François BENSIGNOR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *